Les 18, décevants, s'inclinent à Gannat.

9 avril 2017 - 10:19

Pour le 1er match retour de la poule maintien de PH, les Castelpontins se sont inclinés à Gannat dans un match important en vue du maintien. 

Le match avait pourtant bien commencé. Sur un débordement côté gauche de Clément Thuel et un bon centre, le défenseur de l'Allier voyait sa tentative d'interception tromper son propre gardien. Les rouges sont tout prêt de doubler la mise mais Raphaël Fernandez voit sa tête s'écraser sur la transversale. Les Gannatoise ont même failli marquer à nouveau contre leur camp sur une action similaire au 1er but. Les locaux sont dangereux sur coup de pied arrêté et entrent enfin dans la partie. Sur l'un d'entre eux, ils égalisent à bout portant. L'ailier gauche, très virevoltant, centre mais personne n'est la pour transformer l'offrande. 

La seconde mi temps est est un peu mieux côté Castelpontins. Mais les coups francs de Clément Thuel et Luc Tamizier sont bien stoppés par le gardien adverse. Le sort semble avoir choisi son camp quand sur un super débordement côté gauche de Clément Thuel, la magnifique volée de Mathis Chapelet se fracasse dans l'angle de la lucarne. Gannat a une première situation où Evan Saez est tout heureux de voir le ballon lui arriver dans les mains. Jules Suarez répond mais sa frappe passe de peu à côté. Et sur une erreur bête de Damien Nugeyre qui, après une perte de balle, provoque un coup franc, les Gannatois repasse devant au score sur le coup franc qui laisse Evan Saez sans réaction. Les rouges essaient de réagir et revenir mais sur un frappe écrasée et ratée, les pensionnaires de l'Allier sont tout près de prendre le large. Les Castelpontins auront une dernière opportunité d'égaliser par Jules Suarez, mais il voit son ballon sauver sur la ligne. Le score en restera là et laissera beaucoup de regrets à nos 18.

Le mot du coach: " Déçu, je suis très déçu. J'ai parfois l'impression que les joueurs ne mesurent pas l'enjeu qu'il y a cette saison. Une nouvelle fois on perd quand on se fait un peu bouger. On s'était dit des choses et on les respecte pas. Je dois être un vieux con et mes joueurs doivent détenir la vérité. Je les avais prévenu qu'on le perdrait de cette façon. Mais j'ai l'impression que ça me rend plus malheureux moi qu'eux, pour certains. Y a jamais de réaction, de révolte. Toujours le même constat. C'est rageant et usant. Je me suis peut être trompé dans le choix des hommes. Certains semblent ne pas comprendre que pour être de bons joueurs et gagner des matchs, il faut courir sur le terrain. Courir et on ne le fait pas. On oublie les ingrédients essentiels: se faire mal, se mettre minable, se battre. On réagit et on est en retard. On est jamais dans l'action, l'anticipation. Oui ce soir je suis en colère. Très. Je me sens trahi. Je suis peut être trop gentil envers tout le monde. Mes joueurs, les coachs adverses et les arbitres. Je vais changer ça puisqu'il faut hurler pour obtenir des choses. On a peut être trop dit à mes joueurs qu'ils sont trop beaux et j'en passe. C'est pas leur rendre service. On leur trouve toujours des excuses et on les défend quand ils ne sont pas défendables...On va se remettre au travail. On sera peut être pas bon mais on aura le gasoil pour faire les efforts et les répéter à l'avenir dans le sprint final. Ma confiance a été altérer."

Commentaires